Histoire - Patrimoine bâti, Belle île en mer, île de Bretagne, Bretagne sud, au large du Golfe du MorbihanHaut de 52 m, le Grand Phare également appelé Goulphar offre un point de vue remarquable sur le plateau de Belle-Île
©Haut de 52 m, le Grand Phare également appelé Goulphar offre un point de vue remarquable sur le plateau de Belle-Île |Philippe Ulliac
Grand Phare Gardien des marins

Grand Phare, à Belle-île : bienvenue au sommet d’un des plus puissants phares d’Europe ! Ses 2 éclats blancs toutes les 10 secondes resteront parmi vos plus beaux souvenirs (et repères) de nuit !

Le point culminant de Belle-Île

Le phare reste LE monument indissociable de la côte Atlantique, et plus particulièrement de la région Bretagne. Un tiers des phares du territoire de France y ont d’ailleurs été bâtis. Ces géants de pierre font partie du patrimoine national français et leurs visites figurent dans les incontournables de tout séjour en terre bretonne ! Environ 70 des phares bretons sont classés au titre des «Monuments de France» (MH). Les plus connus se situent en Finistère mais le Morbihan, en Bretagne Sud, n’est pas en reste.

Paradis, purgatoire ou enfer ?

Selon les gardiens de ces sentinelles de pierre, on distingue 3 types de phare :

Le Paradis

Il s’agit d’un phare construit sur la côte, ou dans un estuaire, parfois à proximité d’un village. On y vit facilement et le plus souvent en famille. Seule contrainte, qui reste commune à tous les phares, gravir les nombreuses marches pour accéder à la lanterne.

Le Purgatoire

Le phare est construit sur une île isolée, plus ou moins éloignée du continent. Si la solitude existe, il y a cependant moyen de retourner sur la terre ferme pour y retrouver la «civilisation» et faire quelques provisions.

L’enfer

Il s’agit d’un phare placé sur une île beaucoup plus lointaine, voire en plein océan, sans aucune terre aux alentours…Le gardien s’y trouve donc isolé pour plusieurs semaines, voire beaucoup plus dès lors que la mer se déchaîne.

Goulphar : un savant mélange des trois…

Belle-Île, par sa taille (20 kilomètres de long sur 10 de large) et sa population (environ 5 300 habitants à l’année) s’apparente plus à un morceau de continent en mer qu’à un îlot comme celui de la Pointe des Poulains. De par sa position stratégique au large des côtes bretonnes, sa portée de 50 km le classe dans le premier ordre et en fait un des phares les plus puissants d’Europe !

Le Grand Phare (ou Goulphar) est situé sur la commune de Bangor et a été mis en service en 1836. Goulphar est une tour de granit de 52 mètres que jouxtent des bâtiments techniques et les maisons de gardiens, classé au titre des « MH » depuis mai 2011.

Gardiens de phare

Il reste très peu de gardiens de phare en France mais 2 sont encore présents à Goulphar. Nommés « techniciens supérieurs du développement durable », ils veillent sur une soixantaine de feux entre la pointe de Penmarc’h (sud Finistère) et l’embouchure de la Vilaine, entretiennent les 3 phares et les 5 feux bellilois, et assurent, pour l’ensemble du territoire français le contrôle du bon fonctionnement du GPS différentiel.

Visitez Grand Phare : horaires et tarifs 

Pourquoi aimer le Grand Phare du Goulphar ?
Après 247 marches, la vue sur Belle-île est époustouflante !
Des visites commentées en saison et pendant les vacances scolaires
En automne et en hiver, le Phare ouvre ses portes à la tombée de la nuit
L'agenda du Grand Phare

À vos marches...feu, partez !

Un peu d'Histoire

La tour de granit a été édifiée de 1826 à 1835, d’après le projet du physicien Augustin Fresnel, ingénieur en chef et secrétaire de la Commission des phares à Paris. Véritable génie de la polarisation de la lumière, Fresnel dévoile, en 1825, sa «Carte des phares», décrivant un système de 51 phares et de feux portuaires plus petits, à installer sur les côtes de France. Il classe alors les phares selon «des ordres». Les phares du premier ordre sont ceux qui ont la plus grande portée et sont dotés des plus grandes lentilles.

Fonction : Phare de grand atterrissage, c’est-à-dire feux d’approche d’une côte

Localisation et coordonnées: Bangor, Belle-Île-en-Mer, Morbihan, Bretagne | 47°18’ 39” N 3°13’37” W

Construction et allumage : 1826 – 1833 | 1835

Nombre de marches : 247

Hauteur, élévation et portée : 52,25 mètres; 92 mètres (au-dessus des plus hautes mers); 27 milles (environ 50 km)

Caractéristiques du feu: 2 éclats blancs toutes les 10 secondes

Caractéristiques de la lanterne : Lampe aux halogénures métalliques de 1000 Watts et feu de secours halogène de 650 Watts.

Grand Phare

et son musée des Phares & Balises

Un site incontournable de Belle-île

Les plus courageux pourront gravir les 247 marches qui donnent accès à un balcon panoramique à 43 mètres de hauteur. À vos pieds la lande littorale, joyau de l’espace naturel sensible de Port-Coton à Vazen, avec en bonus vue infinie sur l’Océan, et par beau temps, la rade de Lorient et l’île de Groix !

Au rez-de-chaussée, les moins téméraires, les tous petits et les personnes à mobilité réduite trouveront une exposition permanente abordant différentes thématiques : l’administration et l’histoire des phares, le métier de gardiens, le balisage et les espaces naturels.

Paradis, purgatoire ou enfer ? Selon les gardiens de ces sentinelles de pierre, on distingue 3 types de phare.