© Pauline à Sauzon en automne appuyée contre la façade de la Brasserie Le Tilleul | ©World Else

S’installer à Belle‑Ile

Venir s’installer sur une île et sur la plus grande île de Bretagne en particulier fait rêver et laisse rêveur…en effet, le mythe du Robinson fait partie de l’inconscient collectif. S’installer sur une île, qui n’en n’a pas rêvé ?
Faire partie d’une communauté, changer de vie, ses reconstruire, se sentir utile pour un territoire et ses habitants, tous les rêves sont possibles et chaque histoire est unique.

« Comment es-tu arrivé(e) à Belle-île ? »
est souvent la question posée au nouvel arrivant, la réponse va forger le début de son histoire à Belle-île.

Est-ce à la faveur d’un travail, de vacances, d’une rencontre, d’un nouveau projet ? quelle que soit la réponse, il s’agit avant tout d’un coup de foudre pour Belle-île-en-mer comme pour Sarah Bernhardt !

Au delà du coup de foudre et de l’idéalisation, il y a la réalité d’un lieu situé à 50 min de bateau minimum du continent, où se loger est difficile. La forte attractivité des îles sur le marché de la résidence secondaire a engendré une forte croissance des prix de l’immobilier. Sur les îles du Ponant, la part de résidences secondaires se révèle être supérieure (63%) à celle des résidences principales (37%) et Belle-île n’échappe pas à cette réalité.

En attendant que ce rêve devienne réalité, nous vous invitons à découvrir les parcours d’insulaires, ils nous transmettent une philosophie du partage et d’attention à l’environnement.

Pour vous aider à construire votre projet, les organismes institutionnels dont l’Office de Tourisme sont à votre disposition pour vous accompagner.

Dépaysante, tonifiante, vivante, authentique

Les 4 saisons de l'île

C'est l'hiver

Belle-île en Hiver……jours tranquilles

Certains préfèrent la découvrir en hiver. Ils n’ont pas tort de désirer apprécier l’île sous son apparence vraie, dépouillée de tout artifice. C’est la meilleure saison pour partager la réalité de la vie insulaire avec sérénité, en prenant le temps. Les plages, côtes et sentiers presque désertés forment des paysages plus vastes et d’autant plus impressionnants que, certains jours, les tempêtes viennent les transformer en noir et blanc…

C'est le printemps

Bleu, blanc, rose, le printemps à Belle-île

Une impression de transparence, une soudaine douceur de l’air, la polyphonie des oiseaux, les falaises qui s’animent : c’est le printemps. Tout à coup, l’envie est grande de revoir, au sortir de l’hiver, les lieux connus. On voudrait être partout à la fois pour savourer cette émotion, cet émerveillement de la nature belliloise en réveil…

C'est l'été

Enfin l’été à Belle-île-en-Mer

Dès la mi-juin, on ressent la montée d’une effervescence : chacun s’affaire. Dans les bourgs, on met la dernière main à l’organisation des vitrines, on s’empresse pour les ultimes travaux, les marchés se densifient, les ports et les criques se remplissent de bateaux de plaisance, nombreux aussi dans la rade de Palais…

C'est l'automne

Automne ou l’été indien à Belle-île-en-Mer

Sur la côte sauvage, comme vers Port Kerlédan, aux Aiguilles de Port Coton, à Baluden, à la Pointe du Skeul, les touffes de feuillage des Statices à feuilles ovales prennent des tons rouges réveillant le gris du plateau rocheux. Souvent en mélange avec les Statices, ses ombelles devenant rouges, la Criste marine prend aussi ses couleurs d’automne…