Version imprimable

Current Size: 100%

Sur les traces de Claude Monet : Port Goulphar

Les rochers de Port Goulphar : un rocher pour l'Histoire

 


Le rocher de Port Goulphar ©Baptiste Guillaume

 

 

Claude Monet va peindre une dizaine de fois Port Goulphar. Il crée la perspective car grâce aux couleurs chaudes du premier plan et froides du second plan. Il s’applique à reproduire la structure « physique » du rocher grâce à de petites touches de peintures, comme pour une sculpture.

 

Il s’emploie également à utiliser le grain de la toile pour créer un effet de relief. À la même période (fin novembre) il est attendu par son ami, Octave Mirbeau à Noirmoutier. Celui-ci lassé d’attendre rejoint Monet à Belle-île et il est frappé par son travail « Je suis allé passé 8 jours avec Monet à Belle-île…Il a fait de très grandes choses : ce sera une force nouvelle de son talent. Un Monet terrible, formidable ».

 

Gustave Geffroy est un critique d’art qui publie régulièrement ses papiers dans le journal « La Justice » que pilote Clémenceau. En pleine crise politique, il part sur les traces d’Auguste Blanqui, exilé sur l’île. Il va rencontrer Claude Monet à l’auberge Marec et une balade en charrette aux Poulains va sceller leur amitié. Monet lui offrira en 1900 le tableau « Rochers à Port Goulphar » quand G. Geffroy deviendra le biographe du grand peintre.

 

 

 

Les reproductions sont de Baptiste Guillaume, textes et références Hélène Castagnez pour l'Office de Tourisme de Belle-île

  • Français
  • English
  • Deutsch