Version imprimable

Current Size: 100%

L'agneau du Large

  • L'agneau de Belle-île : label du large ©Loup Samzun
  • L'agneau de Belle-île : label du large © Philippe Ulliac
  • L'agneau de Belle-île : label du large © Philippe Dannic

L’agneau de Belle-île : label du large 

Sur le territoire français, l’élevage des ovins est tourné vers la production de viande ou de lait. La viande ovine consommée est, le plus souvent, issue d’animaux jeunes, âgés de moins de 6 mois. Les ovins sont présents partout en France mais se distinguent selon les territoires : prairies humides, plaines, hauts-plateaux ou paysages montagneux, les méthodes de production sont différentes, tout comme les races, adaptées aux conditions géographiques et climatiques.

 

Un élevage gage d’équilibre environnemental

Très majoritairement basée sur un élevage à l’herbe dans des exploitations à taille humaine, cette production permet l’entretien des paysages et une autonomie alimentaire pour limiter les importations ou les transports de fourrage et de céréales. C’est, en plus, un véritable atout pour la biodiversité : en entretenant les prairies, l’élevage ovin préserve un équilibre entre la faune – dont des insectes pollinisateurs tels que l’abeille noire – et la flore.

  

En Bretagne, l’élevage de l’agneau de pré-salé concerne plusieurs secteurs du littoral, en particulier la presqu’île de Crozon, l’île d’Ouessant, et bien entendu, Belle-Île. La chair fine, moelleuse et savoureuse de cet agneau ne réclame pas de préparations sophistiquées et sa saveur s’exprime au mieux lorsqu’elle est grillée aux herbes (romarin, thym ou pleuric, nom local de l’origan) ou rôtie au beurre salé. 

 

L’agneau de Belle-Île-en-Mer, s’il ne peut porter l’appellation de « pré-salé », réservée au seul cheptel ovin du Mont-Saint-Michel, est commercialisé sous le label local « agneau du large ». Omniprésent sur l’île, il bénéficie du climat océanique, chargé d’embruns, qui associé à l’herbe et aux fleurs aromatiques ont des effets comparables sur la qualité de sa chair. Pour prétendre au label, créé en 1994, les agneaux se doivent de naître à Belle-Île, passer un minimum de 60 jours au pré et ne se nourrir que des produits de la ferme.

 

Association « Agneau du Large »
Créée en 1994 à l’initiative du syndicat d’élevage, l’association Agneau du Large regroupe aujourd’hui 4 fermes et la boucherie artisanale de Le Palais, qui détient l’exclusivité de la vente de viande produite sous ce label.
Pour prétendre à celui-ci, les agneaux se doivent de naître à Belle-île, de passer un minimum de 60 jours au pré et se nourrir uniquement d’aliments produits sur la ferme. Leur viande est ainsi d’une qualité remarquable, et son goût délicatement salé.

 

La filière locale de Belle-île

Sur les 36 exploitations agricoles que compte Belle-île, 13 réalisent de l’élevage ovin.

  • 12 fermes sont orientées vers l’élevage ovin viande
  • 1 ferme réalise de l’élevage ovin lait et fabrique des yaourts et du fromage
  • Chaque année, 2 800 agneaux naissent et sont élevés à Belle-île
  • À l’âge de 6 mois, les agneaux sont abattus au sein de l’abattoir de l’île, soit à moins de 15km de leur ferme d’origine !
  • La viande est ensuite vendue soit en direct aux particuliers, soit à des artisans et des commerçants locaux (bouchers, supermarchés, restaurateurs, traiteurs), qui se chargeront de la découper et de la préparer avant la vente au consommateur final.  

 

Les races de mouton de l'île ©Philippe Ulliac

 

Les races de moutons sur l’île
Pour la viande : Rouge de l’Ouest, Vendéen, Charollais
Pour le lait : Lacaune
Une infime partie de ces agneaux proviennent d’une ancienne race vernaculaire, appelée « race de Deux » ou « mouton de Deux » car très prolifique (2 à 3 agneaux par femelle). Cette population relique, retrouvée à Belle-Île dans les années 1980, est issue du croisement d’une race indigène morbihannaise avec des moutons Flandrins au XVIIIe siècle. Elle doit sa survivance à l’insularité qui l’a préservée du croisement avec les races anglaises.

 

Où acheter votre viande d'agneau à Belle-île ?

 

Agneau de Belle-île

Les producteurs : EARL Viligam, GAEC Chanclu, P. Canevet, Y. Jouan, GAEC des Brebis, N. Guégan, H. Gallene, E. Amouroux.

Les points de vente : Au Coin des Producteurs, supermarchés Super U et Casino, restaurants et supérettes de l’île et bien sûr la vente directe !

 

Agneau du Large

Les producteurs : P. Thomas, J. Le Doux, A. Portugal, D. Guégan

Les points de vente : boucherie artisanale de Le Palais.

 

Comment et où déguster L'Agneau du Large ?

Il y a mille et une manières d'accommoder l'agneau. De la plus simple à la plus originale, nous vous livrons ici quelques idées de recettes concoctées par des Chefs à déguster dans nos meilleurs restaurants ou proposées par nos traiteurs et artisans de bouche, à refaire à la maison

 

Dos d'agneau au Kombu et Pouce-pieds par Laurent Clément de l'Hôtel du Phare à Sauzon

 

 

Dos d'Agneau au Kombu et Pouce-pieds, une recette du Chef Laurent Clément à déguster à L'Hôtel du Phare à Sauzon !

 

 

 

 

 

 

Agneau du Large de Belle-île : recette du Gigot d'Agneau au miel et romarin

 

 

 

 

Le Gigot d'Agneau au Miel et au Romarin, proposée par Adeline et Ludovic de la Boucherie du Port, située à Le Palais. 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

Sources : CPIE avec le soutien financier de la CCBI (téléchargez le flyer), CPIE ET F. Zégierman pour Keldélice. Crédits photos : © Loup Samzun, © Phillipe Ulliac, © Philippe Dannic

  • Français
  • English
  • Deutsch