Version imprimable

Current Size: 100%

Jardins

Belle-Ile est un jardin en soi, un caillou dans l'Atlantique où la flore sauvage est d'une richesse remarquable, inventoriée par la Maison de la Nature, au milieu de paysages contrastés : le plateau rural central avec des cultures, des vaches et des moutons, une côte douce et une côte sauvage avec des falaises découpées dans le schiste feuilleté et des vallons verdoyants en grande partie cachés et impénétrables, excepté ....... les jardins !

Le Jardin La Boulaye

Jardin où Rodolphe et Véronique de Laboulaye, en amateurs passionnés, se sont lancés à l'assaut de six hectares de friches et ont découvert des traces d'un passé agricole oublié. Lui dessine les lignes et les courbes, elle les prolonge dans le temps, à l'écoute de son inspiration complice de celle de la nature.

Le Jardin La Boulaye, un lieu naturel apprivoisé aux ambiances variées, avec une terrasse de roses et d'agapanthes,  des sculptures de pierre et de fer, des sentiers de bruyères et d'asphodèles, une vallée d'hortensias, des étangs et des cascades, d'anciens murets et carrières, un labyrinthe d'ajoncs, un escalier de cistes et des chemins retrouvés, qui jalonnent une promenade en dédale poétique.

Le Jardin La Boulaye, qui a reçu en 2011 le Prix Coup de Coeur Jardiland de l'Association des Journalistes du Jardin et de l'Horticulture (AJJH).

 

Le jardin Eden du Voyageur

On trouve dans de nombreux jardin de Belle-île des plantes des pays de climat doux de toute la planète. Belle-ile permet donc de faire en quelque sorte "Le tour du monde dans son jardin". 
Plusieurs personnages historiques liés aux plantes ont vécu ou visité Belle-île, Sarah Bernard qui y a introduit le Cinéraire, Willaumez, routeur de l'expédition d'Entrecasteaux qui a ramenée en France les eucalyptus de Tasmanie, Pyram de Candolle qui lors de son séjour a fait le premier le relevé des biotopes de l'Ajonc...

 

La Laurisylve

jardin botanique et exotique

  • Français
  • English
  • Deutsch